Accueil > Médias > Les plumes pas très nettes du Canard

Les plumes pas très nettes du Canard

mardi 16 décembre 2008

Le Canard serait-il devenu sarkozyste ?C’est en arrivant à cette conclusion que Laurent Valdiguié de Paris Match et Karl Laske de Libération ont décidé de partir en chasse et d’étudier les mœurs du volatil. Plus habitué à être encensé qu’à être canardé, l’hebdo du mercredi ne goutte pas beaucoup l’intrusion de ces deux « ornithologues » dans le nid douillet de sa rédaction.
L’affaire remonterait à l’entre-deux tours de la présidentielle 2007. Ce mercredi-là, Le Canard, réellement enchaîné pour le coup, décide de ne pas publier une enquête* sur les revenus que NicolasSarkozy tire de son cabinet d’avocats alors qu’il est ministre de l’Intérieur.
Résolument de Gauche le palmipède aurait-il migré vers d’autres cieux. Observé de plus près il apparaît que oui. Sa page 2 serait,paraît-il, largement inspirée par les cancans de Brice Hortefeux, le journal de Carla B par Pierre Charon, conseiller à l’Elysée.
On feint de s’étonner, mais de tout temps, la classe politique française a pigé au Canard, hier la Gauche, aujourd’hui la Droite et parfois les deux en même temps.
Alors ! Le Canard pas si blanc que ça ? Et qui en plus sait fermer son bec pour ne pas gêner les amis. Et oui tout cela est vrai, mais quel journal, quelle rédaction pourrait-elle jeter ne serait-ce qu’un petit caillou ?
L’intérêt du livre, comme avant lui, La face cachée du Monde de Pierre Péan, c’est de faire découvrir à ceux qui ne la connaissent pas la réalité des entreprises de presse et de faire redescendre sur terre ces canards intouchables qui du haut de leur pied destal donnent des leçons de déontologie et finissent par prendre leurs lecteurs pour des dindons.

*L’enquête sera finalement publiée une fois l’élection passée.