www.national-hebdo.net

Accueil > Vu sur le net > NDP NORMANDIE REUNIFIEE

NDP NORMANDIE REUNIFIEE

L’APPEL A LA DESOBEISSANCE CIVILE DE ROCKAYA DIALLO.
Par Guy LEBAS

Membre du Bureau national de la NDP

Responsable régional Normandie

Dans la nuit du 24 juin était diffusé sur I-Télé une interview par Robert MENARD de Rockaya DIALLO la présidente du groupuscule ’ Les indivisibles ’. Cette interview faisait suite à un manifeste de soutien aux 5 inculpés de VILLIERS-LE-BEL : libération, lien suivant : http://www.liberation.fr/societe/0101642469-pour-les-quat...

J’ai pu visionner cette vidéo quelques minutes avant qu’elle ne disparaisse totalement du net comme par enchantement. Un internaute, Florent, à transcrit cette interview fidèlement je dois dire pour l’avoir vue et entendue moi-même. En voici le contenu :

Discussion Robert Menart (RM) vs Rokahya Diallo (RD)

RM : Ces personnalités qui se rangent au coté des voyous accusés d’avoir tiré sur des policiers en novembre 2007 à Villiers-le-Bel comme s’ils s’agissaient de rebelles, de révolutionnaires, de Robin des Bois des banlieues, comme s’ il s’agissaient en réalité d’autre chose que de petits malfrats mais voila aujourd’hui pour certain tirer sur un policier fait de vous un héros, on croit rêver ou plutôt on se pince.
Vous soutenez les voyous de Villiers-le-Bel, comment vous pouvez soutenir des gens qui tirent sur des policiers ?
RD : D’une part, je ne soutiens pas des voyous car la présomption d’innocence, il me semble, existe encore en France, ce sont des gens qui sont effectivement des prévenus, des prévenus qui ont été victimes de dénonciations qui ont été obtenues par la police par des rémunérations, parfois par la pression de garde a vue. On ne peut pas les considérer comme des voyous des lors qu’ils ne sont pas considérés comme tel.
RM : Très bien, alors que vous écrivez « ces gamins que la police s’amuse à shooter … », la police s’amuse à shooter ?
RD : Au flashball ! Est-ce que vous connaissez la situation des quartiers populaires en France ?
RM : Surement pas autant que vous !
RD : Vous savez que le harcèlement policier est permanent et que la situation a Villiers-le-bel n’est pas tombé du ciel. Un moment donné il y a un harcèlement policier qui est permanent, qui existe a Villiers-le-bel, je pense que les gens auraient bien été avertis de se rendre sur les lieux de Villiers-le-bel pendant que la ville était assiégée, la vérité.
RM : Je ne vous pose pas cette question, est-ce que les policiers s’amusent à tirer sur des gens ?
RD : Certain policier, ce n’est pas les policiers de manière générale, certain policier effectivement et ça été dénoncé à plusieurs reprises, ont des pratiques qui relève parfois de l’arbitraire. Ça incarne un certain comportement et un certain dérapage !
RM : « les roueurs ont été roués… », C’est aussi ca la police ?
RD : le fait est qu’il s’est agit d’une réponse, il faut quand même rappeler la façon dont ça c’est passé a Villiers-le-bel, ça c’est passe sur la mort de 2 enfants, 2 adolescents ont été poursuivis par les policiers et sont décédés sur des mini-motos.
Aujourd’hui il y a des associations de famille à Villiers-le-bel qui cherchent à avoir la vérité, je rappel qu’il y a eu un non lieu en novembre dernier pour les policiers. Alors qu’on sait que les policiers qui ont poursuivis ces jeunes, ils ont menti sur la vitesse a laquelle ils poursuivaient les jeunes.
RM : Est-ce que ça justifie de tirer sur des policiers ?

RD : Il s’agit quand même d’enfant. Il ne s’agit pas de justifier, il s’agit d’expliquer.
RM : Mais c’est ce que vous faite a longueur de temps !
RD : à longueur de temps, quand vous dites je passe mon temps à justifier !
RM : quand vous dites, « la peur a change de camp… »
RD : C’est la vérité, le faite est
RM : Est-ce une bonne chose que la peur est changé de camp ?
RD : on n’est pas dans des considérations d’ordre morale, il n’y a aucun moment dans la tribune que nous avons co-signé, nous avons porte un jugement en disant c’est bien c’est mal simplement nous découvrons une situation qui nous semble quand même très inquiétant, le fait est que si vous aviez été a Villiers-le-bel, vous auriez su que pendant le temps de ces révoltes ou de ces émeutes, les hélicoptères étaient omniprésents. Les gens qui font partie de la population de Villiers-le-bel et qui n’étaient pas des tireurs étaient extrêmement inquiet.
Moi j’ai des témoignages de personnes qui me disaient que les hélicoptères de la ville survolaient de manière très très basses. Il y avait quand même des gens qui étaient nos concitoyens qui n’avaient absolument rien à se reprocher et qui étaient inquiet par des pratiques qui quand même étaient proches de l’assiègement.
RM : « les policiers ont reçu quelques plombs dans l’épaisseur de leur gilet par balle… », 96 blesses, 4 grièvement, 1 qui perd son œil, vous pouvez écrire ça ?
RD : Nous sommes plusieurs à l’avoir écrit, ce qu’on veut dire c’est que les policiers sont venus armés, je tiens quand même à rappeler que c’est parti sur la mort de 2 enfants.
RM : Je rappel que les policiers sont armés c’est le beaba de la police !
RD : Ils sont la pour protéger les gens pas pour instaurer la peur, si vous aviez été a Villiers-le-bel, vous auriez vu que la ville était dans un état d’assiègement
RM : Et c’est pour ça qu’on doit tirer sur des policiers ?
RD : A aucun moment nous n’avons encouragé qui que ce soit à tirer sur des policiers, mais simplement nous décrivons une situation qui est dramatique. Je suis citoyenne de ce pays la, moi je suis effarée qu’on en soit la.
RM : Et vous n’avez pas un mot pour les policiers ?
RD : Évidemment j’ai un mot !
RM : Dans cette tribune pas un mot !

RG : le mot je peux le prononcer maintenant. Je n’encourage personne a tiré sur la police, ce que je dénonce c’est l’impunité, et c’est cette justice la qui a quand même, parce que le propos de la tribune n’est pas d’encourager vers qui que ce soit.
RM : Ça y ressemble !
RD : Ca y ressemble mais ce n’est pas le cas, vous vous le percevez comme ça, c’est votre interprétation !
RM : Je crois que je suis pas le seul a penser comme ça, un espèce d’appel a la violence
RD : l’objectif de cette tribune c’est de rappeler qu’il y a 5 jeunes qui sont prévenus alors qu’ils ont été dénoncés de manière calomnieuse qu’on a une justice qui se montre
RM : attendez, attendez, dénoncer de façon anonyme et rémunérée, pourquoi ?
RD : vous ne trouvez pas ça grave qu’on rémunère des gens pour dénoncer des gens aux hasards ?
RM : Pourquoi on en arrive a ça ?
RD : parce qu’on a une justice qui se montre aveugle, ce n’est pas normal que des policiers mettent des tracts dans les boites aux lettres d’une cité pour inciter les gens à la délation.
RM : Est-ce que vous pensez que quelqu’un qui témoigne dans une banlieue comme ça est à l’ abri d’une menace ? L’anonymat est le seul moyen de protéger les témoins.
RD : Ce que je dénonce ce n’est pas l’anonymat c’est la rémunération et la pression qui a été exercé sur les témoins. On sait aussi qu’il y a des règlements de compte, certain ont témoigné contre les jeunes pour se venger et moi je pense qu’il y a un parallèle assez évident avec l’affaire de Tarnac, parmi ces gens qui soutiennent, il y a aussi les gens de Tarnac. Alors voila on se rend compte que la police
RM : sur la peur qui règne a villiers-le-bel, je voudrais juste vous faire part d’un témoignage d’un certain témoin qui témoignera a visage découvert, il a été menace de mort a plusieurs reprises, poursuivi sur l’autoroute par des individus cagoulés, obligé de se cacher depuis des mois, comment vous faites dans ces cas là ?
RD : ce que nous dénonçons ce n’est pas ça, évidement que dans des affaires, et c’est malheureux, c’est regrettable pour cette personne mais ces 5 jeunes n’ont a priori rien a voir avec tout ça, on ne sait pas, le problème c’est qu’on a pris des jeunes, vous avez parlé de voyous
RM : Écoutez, j’ai vu leurs casiers judiciaires comme voyou c’est des voyous, je n’ai pas dit qu’ils étaient responsables des tires. Que ce sont des voyous, il n’y a pas de doute !
RD : si vous voulez, un moment donné, ils ont un casier judiciaire, ils ont accomplis la peine qui justifiait ce casier, aujourd’hui a priori ce sont des prévenus, le fait qu’ils ont été dénoncés de cette manière, moi que je trouve injuste. Le fait qu’il y est eu un non lieu pour des policiers qui avaient mentis, moi ça me pose un problème. Le point de départ est problématique.

RM : Plus généralement vous écrivez que l’on vit sous un ordre policier !
RD : C’est la vérité !
RM : RD, vous voulez que je vous emmène avec moi en Birmanie, en Lybie, en Arabie Saoudite ou que sais-je encore, pour vous montrer ce que sait un ordre policier juste parce que vous croyez que les mots, vous ne feriez pas un tout petit peu attention avant de les employer.
RD : le fait est qu’il y a quand même un problème, si vous étiez allé a Villiers-le-bel a l’époque de ces révoltes, vous vous en seriez rendu compte.
RM : Non mais la, vous dite généralement, on vit dans un ordre policier
RD : Vous savez comme moi que les gardes a vues ont double depuis même pas 10 ans.
RM : Et c’est ça l’ordre policier ??
RD : Non mais c’est quand même une problématique, on a des citoyens qui sont harcelés pour des raisons qui ne se justifient pas des gardes a vues, qui se trouvent en garde a vue de manière totalement injustifiées. Dénoncées par plusieurs instances européennes qui sont garantie des droits de l’homme, moi je crois qu’il y a un problème aujourd’hui !
RM : Je vous reprends sur le mot ordre policier
RD : Il y a des dérapages avec les flashes balls, c’est important d’interpeller les gens sur ce qui est entrain de se produire en France.
RM : Quand on exagère je ne suis pas sur que l’on soit encore crédible !
RD : Bon écoutez, si vous ne me trouvez pas crédible, je pense qu’il y en a qui nous trouve crédible.
RM : Je trouve cette tribune pas crédible !
RD : Ecoutez, nous sommes plusieurs a l’avoir signé, des gens d’horizons très différents, cela devrait vous interpeller que des gens d’horizons si différents co-signes cette tribune.
RM : que des personnes disent la vengeance prive, en cas de condamnation de l’institution policière contre le peuple de Villiers-le-bel, est-ce que vous considérez par 3 ou 4 voyous avec le peuple de Villiers-le-bel ?
RD : Ces jeunes que vous considérez comme des voyous, ces jeunes sont des gens qui ont été victimes de délation qui ont été obtenu par rémunération.
RM : Et avant les poursuites, les condamnations c’étaient rien ?
RD : Ils ont payes leur dettes a la société, est-ce qu’en France lorsqu’on paye sa dette, on est obligatoirement toute sa vie suivit pour avoir effectue effectivement. Ils ont été condamnés par le passés mais des lors qu’ils ont été condamnés c’est terminé.

RM : J’ai remarqué que c’était des petits saints !
RD : Personne ne dit que c’est des petits saints mais je ne comprends pas la justice, elle a un rôle c’est a chacun de purger sa peine et des qu’elle a été payée, on a plus a être considéré comme un voyou, je crois que des voyous, il y en a aussi en politique, ce sont des gens qui continue a être élus.
RM : Si ils sont condamnes avec ce que vous dites et si il y a des violences, vous vous ne sentirez pas une part de responsabilité ?
RD : Mais je pense pas que ce soit une tribune rédigée pour un journal quotidien qui va déclencher des violences, vous savez très bien qu’après le décès de ces 2 jeunes des violences ont eu lieu a Villiers-le-bel, vous savez comme ça c’est passé a Clichy-sous-Bois, la mort de Ziani et Bouna a provoqué des violences, ça se passe dans toutes les villes, des lors qu’il y a des injustices policières qui donnent lieu a la mort d’enfant, c’est de ça qu’on parle, d’enfant qui meurt en étant poursuivi par des policiers.
RM : dans un accident !
RG : A Villiers-le-bel c’est un accident dont il s’avérait que les policiers avaient menti sur la réalité dans la façon ça s’était tenu. Donc vous parlez d’accident mais ce sont des accidents qui se produisent régulièrement !
RM : Vous faites confiance a la justice ?
RG : Moi, je ne fais pas confiance a une justice qui obtient des témoignages rémunérés, pour moi c’est problématique, c’est un principe fondamentale !

NDLR : Devant ce déferlement de haine envers les forces de l’ordre et ce qu’ils représentent, il serait normal que la justice poursuive Rockaya DIALLO qui incite à la désobéissance civile et qui justifie le fait que l’on peut tirer à balles réelles sur les force de l’ordre en toute impunité.

La Nouvelle Droite populaire de Normandie demande la dissolution immédiate du groupuscule anarchiste ’ Les Indivisibles’ .

http://ndp-calvados.hautetfort.com/