www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > A LIMOUX NON PLUS LES REFUGIES NE SONT PAS LES BIENVENUS

A LIMOUX NON PLUS LES REFUGIES NE SONT PAS LES BIENVENUS

dimanche 16 octobre 2016, par Michel Dantan

(Photo DR)

Il s’est est fallu de peu hier après midi à Limoux dans l’Aude pour que manifestants et contre manifestants n’en viennent aux mains. Les gendarmes qui veillaient au grain ont du à plusieurs reprises intervenir pour empêcher que les bordées d’injures lancées à l’adresse des patriotes par dessus leurs têtes par les gauchistes ne se transforment en échanges d’horions. C’est donc dans une atmosphère rendue électrique par la présence sur la place centrale de la ville de plusieurs dizaines d’énergumènes de gauche, que quelques 150 audois répondant à l’appel du Front National pour manifester contre la future installation de 90 réfugiés dans le centre ville, ont réussis à dérouler leur cortège dans les rues de la cité audoise et avec force slogans faire savoir aux autochtones que les patriotes étaient bien les seuls à prendre en compte leurs inquiétudes. Des militants de la Ligue du Sud étaient également présents parmi les manifestants, dont leur Président Richard Roudier venu donner de la voix aux côtés de l’écrivain Renaud Camus, ce dernier plus que jamais sur la brèche depuis qu’il a fait connaître son intention de présenter sa candidature aux prochaines élections présidentielles. Julien Rancoule, le responsable FN du canton du Limouxin et organisateur de la manifestation devait rappeler que la présence à Limoux de ces 90 réfugiés « économiques » ne feraient qu’ajouter aux maux qui accablent une commune qui connaît le chômage, l’insécurité et la pauvreté.