www.national-hebdo.net

Accueil > France > ALLIOT-MARIE : UNE DÉCISION TRÈS CONTROVERSÉE

Talion…

ALLIOT-MARIE : UNE DÉCISION TRÈS CONTROVERSÉE

mardi 14 juillet 2009, par Elie-Tristan Noir-Monfils

Les syndicats de magistrats très critiques sur l’ “initiative“ du garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie de faire appel des condamnations de 16 des co-accusés de Youssouf Fofana dont les peines ne convenaient aux parties civiles.

L’Union syndicale de la magistrature (USM, majoritaire) et le Syndicat de la magistrature (gauche) estiment que le ministère en cédant à des pressions, a ouvert la porte à un fonctionnement politique des juridictions.

Christophe Régnard, président de l’USM a indiqué que « C’est la victoire du politique sur la justice. (...) C’est surtout très inquiétant pour l’avenir. Cette décision met le doigt dans une logique qui est malsaine ».
« Si la simple motivation, c’est que les peines prononcées sont inférieures de quelques années à ce qui a été requis, il va falloir faire appel dans les trois quarts des affaires pénales de cours d’assises »
a-t-il poursuivi.

De son côté, la présidente du Syndicat de la magistrature a elle aussi dénoncé l’immixtion du politique dans les cours de justices, déplorant que la décision réponde aux demandes d’organisations confessionnelles : « La justice, c’est autre chose que la vengeance », "il y a un aspect très communautariste à cette demande de vengeance. Or c’est une cour d’assises, des jurés populaires, le citoyen qui s’est prononcé.“

Même son de cloche du côté de la défense. Françoise Cotta, avocat de la défense, note que le procès bascule dans le politique au moment du réquisitoire :

« Pour Maître Szpiner, ce procès devait être celui du racisme et de l’antisémitisme. Or, ce n’est pas ce que nous avons vu et entendu pendant les deux mois d’audience : Youssouf Fofana défend un antisémitisme brutal avec un de ses lieutenants. Pas les autres. Maître Szpiner dit dans sa plaidoirie : “aujourd’hui, dans les banlieues, la culture, c’est l’antisémitisme.” Mais les gars qui entourent Fofana, ils ne savent même pas ce que c’est que d’être juif ou pas. Ce sont d’abord des gens qui sont dans la misère sociale et intellectuelle et on veut faire un nouveau procès de Nuremberg, on se trompe. »

Les organisations juives qui avaient appelé à manifester sous les fenêtres du ministère de la Justice à l’origine pour faire pression sur le ministre, ont maintenu le rassemblement et se sont félicités de sa décision.
Meyer Habib, le vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France a déclaré à Reuters : « L’annonce de Mme Alliot-Marie a été accueillie avec soulagement, c’est une réaction normale par rapport à des peines qui nous semblaient inférieures à ce qu’elles auraient dû être ».

La nouvelle présidente de l’UEJF Arielle Schwab en veut plus, puisqu’elle a souhaité implicitement un changement de la loi pour que le second procès ne déroule pas à huis-clos. « Il faut que ce procès soit public et qu’il soit l’occasion d’une prise de conscience collective en France aujourd’hui de ce que veut dire ce crime », a-t-elle déclaré à la presse.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.