www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > ATTACHÉ PARLEMENTAIRE : LE MAUVAIS FILLON

ATTACHÉ PARLEMENTAIRE : LE MAUVAIS FILLON

jeudi 26 janvier 2017, par Pierre Picace

Embaucher en tant qu’attaché parlementaire, femmes, maitresses, neveux, nièces est une pratique qui n’a rien d’illégale, mais encore faut-elle qu’elle soit justifiée… Ce serait le cas pour 30% de nos parlementaires de ce beau pays qui ne manque pas une occasion pour vanter ses fameuses (fumeuses ?) valeurs républicaines. Une mise en pratique de la devise de l’Etat français, Travail, Famille,Patrie en quelque sorte.

La République est bonne fille pour ses élus et pas une semaine ne se passe sans nous le rappeler. Cette semaine la « boule puante », selon l’expression de François Fillon concerne sa femme, Penelope.

Résumons : Le Canard enchaîné révèle que l’épouse de Fillon, Penelope, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant à l’Assemblée nationale où on ne souvient pas de l’avoir vue et pour enfoncer le clou le palmipède ajoute qu’ elle a également bénéficié d’un généreux salaire comme « conseiller éditorial » à la Revue des deux mondes (où l’on ne se souvient pas d’elle non plus.), propriété de l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. Des emplois qui lui auraient permis en huit ans d’empocher entre 500 000 et 600 000 euros.

« On ne peut pas diriger la France si on n’est pas irréprochable »

Que ces emplois soient fictifs ou non, ce sera à la justice de trancher. Mais dans l’instant ce qu’il en ressort, c’est que l’armure du chevalier blanc vient de virer au gris. L’image du candidat irréprochable (encore un !) s’éloigne au triple galop et les illusions des électeurs avec…

Maintenant que la « boule puante » est dans le camp du candidat à la présidence de la République. Il va bien falloir qu’il s’explique autrement que par le mépris et les accusations de misogynie du palmipède envers son épouse.Techniquement, ça être difficile. Répondre trop rapidement, c’est s’exposer peut-être à se voir infliger une seconde couche, puisque le dossier semble bien ficelé ( La révélation sur Le job à la Revue des deux mondes l’indique.). Pour l’instant, c’est donc panique sur le Titanic tant que l’origine de la « boule puante » reste inconnue.

D’où vient le mauvais coup ? De la Gauche, de la Droite ? Les mauvais coups viennent souvent de son propre camp. C’est quand même là, que l’on est le mieux renseigné, mais la gauche est au pouvoir, elle a donc aussi les moyens de se renseigner. Les sarkozystes se souviennent qu’en pleine affaire Bygmalion, François Fillon avait rencontré Jean-Pierre Jouyet pour inciter l’Elysée à accélérer les poursuites judiciaires contre Nicolas Sarkozy. Ça laisse des traces toute cette bonne camaraderie… Et puis, il y a aussi Rachida Dati qui s’est promis de « pourrir la campagne » du camarade Fillon…et puis et puis… Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne doivent plus savoir où donner de la tête dans le camp de Fillon. Ce qui est sûr aussi, c’est que la République irréprochable, c’est pas pour maintenant, ni même pour demain.