Accueil > Etranger > BARCELONE A L’HEURE ESPAGNOLE

BARCELONE A L’HEURE ESPAGNOLE

lundi 20 mars 2017, par Michel Dantan

15000 d’après les organisateurs, 6500 d’après la police, les anti indépendantistes catalans sont descendus nombreux dans les rues de Barcelone pour faire savoir haut et fort tout le mal que leur inspirait le « coup d’état séparatiste » que projettent d’organiser les partisans du détachement de leur province du reste de l’Espagne. Si se ne fut pas un raz de marée auquel d’ailleurs les organisateurs ne s’attendaient pas en raison du climat d’hispanophobie ambiante auquel se trouvent confrontés les opposants au séparatisme, la manifestation n’en a pas moins atteint l’objectif de démontrer que la rue n’appartenait pas aux seuls partisans de l’indépendantisme. Les sondages réalisés ces derniers temps pour faire le point sur les tendances de l’opinion quant à l’éventualité d’une séparation des deux entités ont démontré qu’adversaires et partisans de ce processus étaient quasiment à égalité. La perspective de voir compromise la paix sociale et la coexistence pacifique nécessaires à la prospérité de leur province pourrait avant qu’il ne soit trop tard faire pencher la balance du côté des catalans de plus en plus nombreux à penser que l’indépendance les conduirait vers une impasse ne débouchant que sur la misère, le chaos, et jusqu’à la perte de leur identité culturelle dont la défense n’est certainement pas le monopole des seuls séparatistes.