www.national-hebdo.net

Accueil > France > HARO SUR LE DIEUDONNÉ

Persécution…

HARO SUR LE DIEUDONNÉ

mercredi 3 juin 2009, par Elie-Tristan Noir-Monfils

C’est la Licra qui a ouvert le bal en reprochant au gouvernement de rester « muet face aux provocations antisémites » de Dieudonné et sa liste antisioniste, demandant que le parquet engage des poursuites à l’encontre de celui-ci et ordonne « la dissolution de son pseudo parti ».

Le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, a emboîté le pas mardi en dénonçant lui aussi, sans les détailler « les provocations antisémites de Dieudonné ».

Mercredi, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNCVA) a demandé « l’interdiction » du parti de Dieudonné et de sa liste de « la haine antijuive » avant les élections européennes du 7 juin.

Dans son communiqué le BNVCA juge que « la liberté d’expression a des limites et qu’il n’est pas plus longtemps tolérable d’accepter que cette liste de la haine antijuive ait droit de cité dans ce scrutin républicain des élections européennes » et qu’on « ne peut accepter non plus les affiches de cette propagande nauséabonde devant les écoles de nos enfants ».

« Le gouvernement l’a promis, le gouvernement doit agir », souligne ainsi le BNVCA, selon lequel, « au nom de la démocratie, au nom des droits de l’Homme, l’autorité politique s’honorerait en prenant sans délai et dès aujourd’hui, toutes les dispositions légales pour empêcher le Parti Antisioniste de présenter un quelconque candidat ».

« Pour l’honneur de la France, pour l’honneur de l’Europe qui ont tant combattu et tant souffert pour vaincre la haine, et la barbarie réveillés par le Parti Antisioniste », il en appelle « à tous les partis politiques républicains UMP, PS, PCF, Modem, Nouveau Centre, MPF, Verts, etc. » pour « réclamer ensemble la »dissolution« et »l’interdiction avant le 7 juin" du parti de Dieudonné.

Rappelant que « l’antisémitisme est un délit » et non « une opinion », le BNCVA estime que « la dissolution du Parti Antisioniste et la poursuite devant les tribunaux de ses inventeurs, représentera pour cette composante nationale loyale et fidèle à son pays, un signe fort pour la sauvegarde de sa dignité et la sécurité de ses membres ».

L’humoriste qui s’estime persécuté, ne pouvait rêver meilleure publicité pour donner corps à un discours qui trouve un écho certain dans les banlieues. Les interventions de la Licra et du BNVCA pourraient avoir l’effet contraire à celui recherché surtout, s’il faut tordre le Droit pour accéder à leurs demandes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.