Accueil > France > HOMMAGE A DOMINIQUE VENNER CE MATIN A PARIS

HOMMAGE A DOMINIQUE VENNER CE MATIN A PARIS

samedi 25 mai 2013, par Michel Dantan

(Photo DR).

Messages

  • Une mort digne d’un samouraï mais laisse un vide aussi.

    • La disparition tragique de notre camarade ne doit pas nous laisser indifférents. Au contraire, elle nous interpelle face à une réalité, celle du devenir de notre identitè, de notre race et de notre sang. Plus que jamais, soyons unis face au déclin qui se dessine chaque jour dans notre quotidien. Notre Honneur s’ appel « Fidèlité ».
      Michel Fraignier, Terre & Peuple

    • le romantisme échevelé et délirant qui entoure le suicide de DV commence à me soûler. Autant je respectais l’homme et le penseur, autant son geste témoigne d’un esprit délirant, d’une fascination morbide pour la mort volontaire, d’un romantisme wagnérien qui témoigne (et c’est atterrant chez un homme d’une telle intelligence) d’une incapacité à mettre en ordre ses pulsions destructrices. Il lui manquait la foi en l’espérance, sentiment chrétien qui lui était totalement étranger, et la raison critique, d’inspiration aristotélicienne, thomiste, maurrassienne et chrétienne. Son geste doit être dénoncé comme absurde, inutile, sacrilège et de mauvais conseil.
      Le respect du à l’homme et à ses souffrances légitimes ne doivent pas conduire à masquer l’absurdité intellectuelle de son geste, et j’irai encore plus loin, l’insulte à l’intelligence de l’esprit que constitue le suicide. Comment un homme d’une telle intelligence a-t-il pu se tromper à se point ? Sans doute parce qu’enfermé dans une vision du monde (une cosmogonie pour parler riche) erronée et contraire à nos traditions, il lui était impossible de comprendre que l’espérance, au sens chrétien du terme (et nul besoin d’être croyant pour la pratiquer), est la seule voie pour vivre DEBOUT. Se suicider, contrairement à ce qui a été écrit par certains de ses thuriferaires, c’est se coucher.

    • Le suicide n’a jamais été une fuite. Le suicide n’est pas une volonté de mourir, mais un grand désir de vivre. Le réel désir de vivre une autre vie.
      Fred, si votre culture se limite aux idées philosophiques et aux pensées religieuses, vous n’êtes pas prêt comme beaucoup d’autres de comprendre la souffrance humaine.
      Les plus grands assassins sont ceux qui ne font rien, croient tout savoir, tout connaître et ignorent la grande souffrance de notre société. Merci à eux pour la décadence grandissante de notre société.
      Sur un autre point s’il y a des indifférents au devenir de notre société, c’est une fuite de la réalité. LA FUITE !
      Pour ma part je comprend très bien la démarche de Dominique, je ne le ferai pas parce que j’entrevoie d’autres portes de sortie. Si je n’apercevais pas ces autres possibilités, alors ne me demandez pas ce que je ferais.

    • Dominique Venner préférait vivre vivant debout, qu’à genoux devant un Dieu nommé Iavhé. Le Dieu des juifs et des chrétiens n’était pas le sien. Et ce n’est pas parceque notre continent a été colonisé par une religion sémitique, qu’il faut s’en réclamer. (Si je vous comprend bien, si la religion islamique réussit à nous envahir, il sera normal, dans q.q. centaines d’années de s’en réclamer comme notre nouvelle tradition ?) A chacun son amour propre, à chacun le sens de l’identité. Arrivé à la fin de son âge, Dominique Venner avait tout donné pour son (notre) combat. Que pouvait-il faire de plus pour secouer les consciences devant la nouvelle colonisation universaliste en marche ? En donnant sa vie, il aura tout essayé. Espérons que son sacrifice sera utile. Pour nous au moins il restera un exemple infini lorsque nous parlerons d’honneur et d’identité. A chacun ses références !

    • Rassurez vous, on ne vous demandera même pas si vous avez compris la signification et le message du geste de DV. Parce qu’à l’évidence ce n’est pas le cas.

      C’est un suicide romain, la Devotio. La veille d’une bataille, un général romain se suicidait pour galvaniser ses troupes : « si moi je n’ai pas peur de la mort, et je vous le montre, alors vous non plus. »

      Ici DV a voulu de la même façon, réveiller les consciences de tous ceux qui possèdent les clés permettant de comprendre que l’avenir de la civilisation européenne est en jeu, et galvaniser ceux qui ont déjà compris depuis des années l’enjeu identitaire.

      Voir en ligne : Le suicide de DOMINIQUE VENNER expliqué pour les Nuls

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.