www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > IDENTITÉ NATIONALE : UNE FICELLE, UN CÂBLE ? NON, PLUTÔT UNE PERCHE (...)

Opportunisme…

IDENTITÉ NATIONALE : UNE FICELLE, UN CÂBLE ? NON, PLUTÔT UNE PERCHE !

mercredi 28 octobre 2009, par Pierre Picace

Interrogée par Marc Olivier Fogiel qui anime la tranche matinale sur Europe 1, la vice-présidente du Front national a réclamé un « Grenelle de l’identité nationale » au président de la République. Une idée jetée dans l’interview, mais qui à tout de suite séduite Marine Le Pen, qui s’est empressée d’organiser dans l’après-midi une conférence de presse au siège de son mouvement à Nanterre, dans le but de demander un rendez-vous à Nicolas Sarkozy pour officialiser sa demande d’un « Grenelle de l’identité nationale ».

Sur l’antenne d’Europe1, Marine Le Pen a expliqué a l’animateur de Radio que « Ce débat mérite mieux que des discussions de sous-préfecture encadrées par M. Besson avec quelques emplois-jeunes issus d’associations subventionnées qui ne représentent personne et une poignée de syndicalistes qui ne représentent personne », « ce débat » a-t-elle poursuivi « est le débat du peuple français. Il doit avoir lieu avec le peuple français, des philosophes, des journalistes, des historiens et bien entendu le Front national ».

La vice-présidente escompte bien couper l’herbe sous les pieds de Nicolas Sarkozy et de son ministre Eric Besson et cette fois, ne pas se laisser déposséder comme à la présidentielle de 2007 d’une thématique portée par le FN depuis de longues années.

La « ficelle » ou plutôt le « câble » dénoncé par Jean-Marie Le Pen pourrait s’avérer être une perche tendue au FN qui peut ainsi opérer un retour sur le devant de la scène avec un sujet bien plus durable que le « tourisme » de Frédéric Mitterrand.

Avec comme risque pour Nicolas Sarkozy d’être maintenant entraîné bien plus loin qu’il ne désirait aller. Le Front national s’étant fait avoir une fois, devrait demeurer ferme sur des « fondamentaux » que l’UMP n’a fait pour l’instant qu’évoquer sans intention d’y donner suite.

Messages

  • Communiqué du Parti de la France

    L’heure n’est pas au débat sur l’identité nationale mais à la défense de l’identité française

    Le ministre de l’immigration, monsieur Besson, prétend vouloir « un débat avec les parlementaires sur l’identité nationale ». Un tel débat revient à demander à une assemblée de pyromanes de débattre de la lutte contre les incendies de forêts.

    Depuis 30 ans les partis du système mènent des politiques migratoires qui ont pour effet la destruction de notre identité nationale, la dissolution du peuple français, l’abandon de la souveraineté nationale, l’insécurité généralisée et la ruine de notre système de protection sociale.

    Carl Lang et Le Parti de la France réaffirment les droits du peuple français à rester lui-même et à disposer de lui-même ainsi que le droit de la France à défendre ses valeurs de civilisation helléniques, latines, humanistes et chrétiennes et à préserver son héritage historique et culturel.

    Pour le peuple français qui n’a pas besoin d’un débat pour savoir qui il est et d’où il vient, le temps est venu de la défense de son identité française et de la résistance à la colonisation et à la destruction de la France.

  • Défendre l’ identité nationale, qui ne peut être que foncièrement européenne, ne passe pas non plus par du tourisme sur la dalle d’ Argenteuil pour flatter les « jeunes » et accepter les tentatives de greffe de feuilles de palme sur « l’arbre France » Nos identités régionales, nationales et européennes ne seront pas défendues par des candidat(es) tacites à un strapontin ministèriel dans un cabinet ministériel d’ ouverture sarkozien

  • Communiqué de presse du MNR du 30 octobre 2009
    Vous avez dit : « identité nationale » ?

    Éric Besson lance à la va-vite une campagne sur l’identité nationale. Sarkozy, comme s’il avait lu Barrès, nous parle de la « terre » : ils proposent de discuter de la définition de la nation. Il conviendra « de valoriser l’apport de l’immigration à l’identité nationale » déclare Éric Besson.
    Le ton est donné. Pourquoi débattre ? Nous avons affaire à une réalité affective plus que conceptuelle. L’identité nationale s’éprouve avant d’être pensée. Mais c’est ainsi : le débat ouvert « d’ailleurs je souhaiterais que les parlementaires de l’opposition s’en saisissent »
    Le tour est joué : on feint de lancer un débat et on laisse le champ libre à l’expression des conceptions les plus fantaisistes de la nation qui contribueront à l’affaiblir davantage. ajoute E. Besson. Cela promet ! avec la gauche qui parle déjà de retour de Pétain ! Autant dire que le débat est clos.
    Pour le MNR, l’identité nationale n’est pas un hochet destiné à ramasser les voix de la droite à l’approche des régionales. Le MNR n’a pas attendu aujourd’hui pour défendre non seulement l’identité nationale, mais aussi l’identité européenne construite sur l’héritage greco-romain, chrétien, ainsi que les principales valeurs de notre civilisation : la liberté de penser par soi-même, l’esprit de libre examen, le respect de la personne y compris de la femme.
    Le MNR rappelle qu’il a toujours insisté sur l’urgence à réaffirmer l’identité nationale notamment face à l’islam.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?