www.national-hebdo.net

Accueil > Etranger > KOSOVO : VERS UNE MISE AU PAS DES SERBES !

Impasse…

KOSOVO : VERS UNE MISE AU PAS DES SERBES !

mardi 31 mars 2009, par Michel Dantan

Afin d’isoler encore plus les serbes du Kosovo et affaiblir leur volonté d’y rester les autorités albanaises ont carrément décidé d’empêcher leurs représentants de s’y rendre.

Les autorités albanaises ont décidé d’interdire l’accès au territoire du Kosovo aux personnalités officielles serbes qui refusent toujours de reconnaître l’indépendance de leur province. Cette mesure viserait notamment celles chargées de défendre les intérêts de la communauté serbe du Kosovo. Cette situation est en effet jugée intolérable par les Albanais qui voudraient en finir avec les institutions parallèles qui soutenues par Belgrade permettent aux enclaves et au Nord de la province de se soustraire à leur contrôle. Pour couper ces liens dont la pertinence pourtant n’a jamais été remise en cause par l’ONU, les Albanais ont donc décidé d’empêcher les officiels serbes de se rendre au Kosovo. Paradoxalement, les Albanais se sont d’ailleurs sentis encouragés par les autorités onusiennes dans leur démarche lorsque celles-ci comme par un fait exprès ont décidé tout récemment de ne plus fournir d’escorte policière aux officiels serbes qui souhaitaient se rendre dans la province, au prétexte que la police kosovare était à même de le faire. La KFOR de son côté a laissé entendre que ce n’était pas son rôle non plus. Les leaders des serbes du Kosovo se retrouvent donc confrontés à un nouveau problème de sécurité qui risque de faire rapidement basculer dans la violence une situation déjà très tendue, d’autant que la police albanaise, soutenue par le premier Ministre Hacim Thaci, a déclaré qu’elle appliquerait avec rigueur les directives qui lui seront données. Côté serbe les réactions ne se sont pas fait attendre. Le secrétaire d’Etat pour le Kosovo, Oliver Ivanovic, a aussitôt prévenu qu’on ne l’empêcherait pas d’entrer au Kosovo, d’autant qu’il habite à Kosovska Mitrovica la ville rebelle. Cette interdiction a-t-il dit « est le début d’un conflit préparé par les Albanais pour détourner l’attention de l’opinion des difficultés économiques insurmontables où ils se trouvent actuellement ». Tout aussi déterminé, Goran Bogdanovic, le Ministre pour les Affaires du Kosovo a déclaré que les « membres officiels de son gouvernement ne reculeraient pas devant les menaces ». La police kosovare disposerait déjà d’une liste non officielle de 117 personnalités jugées indésirables au Kosovo, que lui aurait fournie l’extrémiste albanais Albin Kurti, ancien dirigeant du mouvement irrédentiste Vetevendosje (Autodétermination). L’Eulex qui feint d’ignorer que les Albanais ne cesseront de harceler les Serbes qu’avec le départ du dernier d’entre eux, n’a évidemment pas réagi. Ce qui a fait dire au Maire de la Ville de Kosovska Mitrovica Radenko Nedeljkovic, que l’Eulex avait encore dans cette affaire fournie la preuve de son « impartialité ». Les Serbes du Kosovo resteront-ils impassibles si l’on empêche leur représentants de venir les voir ? Probablement pas car il y va de leur survie au Kosovo. Or le but recherché par les Albanais est jutement de pousser les Serbes à la faute en exacerbant leur colère légitime, sachant que la responsabilité des troubles leur sera d’office imputée. La KFOR et l’Eulex pourront ensuite intervenir pour ramener les Serbes à la raison et partant les faire rentrer dans le rang. Si un tel scénario, à l’issue malgré tout des plus aléatoire, a été retenu par les Albanais, c’est sans doute parcequ’ils ont vu dans la stratégie de la tension le seul moyen de faire sortir la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo de l’impasse où elle se trouve actuellement enfermée. En attendant, chaque jour apporte son lot de violences anti-Serbes. Samedi et dimanche dernier, deux hommes et une femme ont été sauvagement agressés par des Albanais en raison uniquement de leurs origines ethniques, tandis que 6000 habitants reclus dans les enclaves restaient depuis un mois toujours privés de courant par la compagnie albanaise d’électricité KEK.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.