Accueil > France > LA JUSTICE FRANÇAISE AU PIED DU MUR

LA JUSTICE FRANÇAISE AU PIED DU MUR

lundi 6 février 2017, par Michel Dantan

Ramush Haradinaj passera t-il une nouvelle fois entre les mailles de la justice ? La justice serbe qui demande l’extradition de l’ancien chef de l’UCK pour le juger des crimes contre l’humanité et les crimes de guerre qu’il aurait commis contre des civiles serbes et albanais pendant les années 1998-1999 attend de la France qu’une réponse favorable lui soit fournie. A défaut d’une réponse positive les autorités serbes ont fait savoir qu’une telle attitude serait interprétée comme une décision politique et que la Serbie à l’avenir se réserverait la possibilité d’agir dans le même sens. A deux reprises déjà en 2008 et 2012, l’ancien haut responsable de l’UCK avait échappé à la justice, bénéficiant alors qu’il comparaissait à la Haye devant le TPIY de la même indulgence réservée aux criminels de guerre kosovars. Intimidations, disparitions et désistements de témoins avaient conduit à l’acquittement par deux fois de l’ancien premier ministre kosovar. Il va de soit qu’à Belgrade la partie qui se jouera, si tant est que ce protégé de l’OTAN et des services qui dés les accords de Rambouillet l’avaient sélectionné avec l’actuel premier Ministre Hashim Thaci pour faire le sale bouleau de l’alliance dans les Balkans soit envoyé à Belgrade plutôt qu’à Pristina, n’aura pas lieu avec les mêmes acteurs. Car cette fois, ce ne sera pas devant la justice de l’OTAN que le prévenu sera amené à comparaître, mais devant des juges qui n’auront à subir que la pression de familles qui au nom des victimes attendent que justice leur soit rendue.