www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > LE FN VEUT LIMITER SES PERTES ! (suite)

Balle dans le pied ?

LE FN VEUT LIMITER SES PERTES ! (suite)

dimanche 8 février 2009, par Pierre Picace

Au lendemain des législatives de 2007, le Front national ne pouvait que constater les dégâts occasionnés, sur sa trésorerie, par sa contre performance. Une subvention amputée de 60% pour les cinq années à venir et surtout une dette de 9 millions d’euro, en cause les 360 candidats qui n’ont pas réussi à franchir la barre des 5%.
Pour apurer une partie de sa dette, le parti de Jean-Marie Le Pen lance dès le mois de juin une grande souscription.

Dans Français d’abord magazine du mois d’août 2007 Jean-Marie Le Pen renouvelle son appel à la générosité des militants : « Dans cette situation critique, je lance un appel, un véritable appel au secours. » et il explique « Plus grave, la moitié de nos candidats, près de 300 victimes de l’abstention… ne seront pas remboursés de leurs frais de campagne… Cette dette considérable c’est le Front national qui devra la payer.… »

Le Front national comme il l’a toujours fait, jusque là, s’engage à prendre à sa charge les frais de campagne, en fait c’est « l’ assurance » pour le parti de pouvoir présenter des candidats partout, à toutes les élections.
Seulement depuis, comme sa trésorerie, l’ambiance au Front national s’est aussi dégradée, la grogne latente est devenue guerre ouverte. Les « vieux de la vieille » du mouvement national ont pris leurs distances avec le FN new-look de Marine Le Pen, jugée responsable d’une dérive idéologique ayant conduit à une impasse électorale. Mais les départs des historiques entraînent aussi ceux de cadres intermédiaires, régionaux ou départementaux. Les groupes FN dans les conseils régionaux sont décimés par la fronde des élus hostiles à la « bande à Marine ».

D’abord regardées comme négligeables, par le « Carré » les défections en cascades ont fini par inquiéter. A quatre mois des Européennes, pour stopper l’engrenage, le Front national a décidé de sortir la matraque financière (En fait la question n’a pas été débattue en Bureau Politique.) En envoyant un avis à rembourser les frais de campagnes aux candidats des législatives qui seraient tentés de passer à l« ennemi » le Front national délivre un message, mais souligne aussi sa fragilité actuelle.

Car, perçue comme une menace par les uns et un chantage par les autres, la mesure pourrait se retourner contre ses auteurs dès les prochaines élections régionales.

Mais, y aura-t-il encore des volontaires pour se battre sous les couleurs du Front national à ce moment-là ?

SOS Front national.
FDA août 2007

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.