www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > LE PEN PRESENTE SES VŒUX A LA PRESSE

Front-national :

LE PEN PRESENTE SES VŒUX A LA PRESSE

jeudi 8 janvier 2009, par Pierre Picace


Flanqué de Marine Le Pen et de Bruno Gollnisch, Jean Marie le Pen a présenté en fin de matinée ses vœux à la Presse. Au cours de la conférence de presse qui a suivie, le Président du FN a d’abord dressé le bilan de l’Année 2008 qu’il a qualifié de désastre, soulignant au passage que celle ci trouvait désormais sa place parmi « les périodes les plus sombres de notre histoire ». Evoquant la crise dont les effets dévastateurs se font chaque jour cruellement sentir dans la vie quotidienne des Français, Jean Marie Le Pen en a imputé la responsabilité à la doctrine du « laissez faire, laissez aller » des hommes politiques d’hier et d’aujourd’hui qui se croyant plus grands que l’Histoire « ont joué les apprentis sorciers de l’économie ». Les Français a déclaré Le Pen se sont laissés abuser par le numéro de lucidité que Nicolas Sarkozy leur aura servi l’espace d’une campagne électorale. Une fois élu, après avoir remercié les Français, le Président s’est empressé de revêtir son costume de « fondé de pouvoir du Cac40 » pour aussitôt laisser filer la bride sur le cou du capitalisme financier. Et de citer pour preuves, l’abrogation de la Loi Royer, le démantèlement de la Poste et « l’immigration clandestine si faiblement combattue qu’elle est objectivement encouragée ».Au passage, le Président du FN a rappelé que dans cette « Europe des Banksters », le Président Nicolas Sarkozy ne menait pas le bal tout seul. « Tous unis : PS, Modem, Besancenot dans le plus d’Europe et le plus d’immigration ». Répondant aux questions des journalistes, le Pen a précisé que les ennuis financiers du FN appartenaient au passé, que la formation politique que l’ex-secrétaire général du FN Carl Lang veut créer ne l’inquiétait pas, et que n’étant pas impresario, les démêlés de Dieudonné avec les directeurs de salle de spectacles suite à la prestation du professeur Faurisson au Zénith, ne le regardaient pas. La tête de liste aux élections européennes pour la région parisienne n’était pas encore arrêtée, et lui-même n’ayant pas de préférence pour l’heure a tenu à préciser le président du FN, elle serait choisie le moment venu parmi les candidats sur les rangs, selon la procédure en vigueur au FN. La crise au Moyen Orient devait en revanche retenir plus longuement son attention. Comparant Gaza à « un camp de concentration », le Président du FN a émis la crainte, largement partagé selon lui par la classe politique française, que la communautarisation à laquelle on assiste ici n’en favorise l’importation. En guise de conclusion, le Président du FN, confiant dans l’avenir comme dans celui du Front National a tenu à préciser que « les Français étaient des lions commandés par des ânes », et souhaité que cette Année 2009 soit une année de renaissance et de reconquête.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.