www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > LE TEMPS DES « COMPLICATIONS »

Julien Dray :

LE TEMPS DES « COMPLICATIONS »

lundi 22 décembre 2008, par Axel Richter

Julien Dray revient sur le devant de la scène sur fond de perquisitions.
Perquisition à son domicile ainsi qu’à son bureau à l’Assemblée nationale.
Les enquêteurs agissent dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris sur des mouvements de fonds suspects. Dans le même temps, la police a perquisitionné aux domiciles de deux de ses proches, Nathalie Fortis en charge de ses relations presse et de celles de SOS-Racisme, Thomas Persuy, directeur administratif et financier de cette association, ainsi que le siège de la FIDL et celui des Parrains de SOS-Racisme. La cellule anti-blanchiment d’argent du ministère des Finances (Tracfin), aurait constaté des mouvements de fonds suspects sur les comptes des deux associations depuis janvier 2006. Au total, c’est 351 027 euros qui auraient été ponctionnés de ces comptes, dont 127 377 euros par chèque au bénéfice des deux proches du député de l’Essonne. Lesquels auraient ensuite reversé 102 985 euros à Julien Dray. 94 350 euros de retraits en liquide et 113 890 euros provenant de « particuliers membres de la sphère économique » auraient aussi profité au responsable socialiste.
Laissant d’abord son avocat Me Foster s’exprimer, lequel a assuré : « Mon client n’a rien à se reprocher. Il a répondu à toutes les questions qui lui avaient été posées. » Julien Dray a finalement livré sa part de vérité au Parisien : « Je ne peux rien dire. Je ne sais pas avec précision ce que l’on me reproche... »
Embarrassés les socialistes sont montés mollement au créneau en agitant le chiffon rouge de la manipulation politique. Bruno Juillard, ancien Président de L’UNEF et aujourd’hui secrétaire national à l’éducation du PS s’est déclaré sur LCI « surpris » que ces investigations interviennent « en plein mouvement lycéen ».
Autre explication avancée par les amis de Julien Dray, un règlement de comptes entre camarades du PS. Ce qu’a démenti aussitôt le conseiller de Martine Aubry, François Lamy : « Il faut qu’on sorte de l’idée que l’on puisse se faire ce genre de coups entre socialistes ». ( Ce c’est quand même déjà-vu, Charles Hernu, Pierre Joxe et le Rainbow Warrior).
L’ennui pour Julien Dray c’est qu’il a déjà eu affaire à la police financière en 1999 pour l’achat d’une montre « à complication » d’une valeur de 250 000 francs qu’il avait payé mi en liquide, mi par carte bancaire, ce qui constitue, en soi, une infraction. L’affaire avait été ensuite classée. A la même époque le parti Socialiste était éclaboussé dans une autre affaire, le scandale de la Mutuelle Nationale des Etudiants de France (MNEF). Scandale dans lequel était impliqué un autre historique de SOS-Racisme.
Voici revenu le temps des complications.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.