www.national-hebdo.net

Accueil > France > LES FRANCAIS FACE A LA CRISE DES « REFUGIES »

LES FRANCAIS FACE A LA CRISE DES « REFUGIES »

jeudi 17 septembre 2015, par Michel Dantan

.
Malgré le matraquage quotidien auquel nos compatriotes sont quotidiennement soumis par les médias pour leur faire admettre que les migrants qui déferlent sur l’Europe doivent être accueillis à bras ouverts, les français affichent clairement leur opposition à ce qu’une telle perspective leur soit imposée. D’après un sondage BFMTV de mercredi, 34% de nos compatriotes se déclarent à cet égard proches des positions de Marine Le Pen, 30% de celles de Sarkozy, 30% de celles de François Hollande. Autant dire que face à la déferlante migratoire dont il apparaît de plus en plus qu’elle n’en est qu’à ses débuts, les français font preuve de réalisme, ne cèdent pas à l’émotion, et semblent prendre conscience que c’est la survie de leur mode de vie qui est en jeu. Cette crise qui fait aussi tomber les masques leur permettra peut-être de prendre la mesure de ce dont sont capables les tenants du mondialisme et de les éclairer sur la réalité du Grand Remplacement auquel travaillent les bureaucrates de Bruxelles et des principales capitales européennes, qui voient dans ces tragiques évènements l’occasion de faire faire un gigantesque bond en avant au processus déjà en cours du métissage culturel des populations européennes de souche. Toujours au chapitre de la contestation, 80% des français se déclarent également favorables au rétablissement des contrôles aux frontières, contre 20% qui pensent le contraire. Tout ces chiffres ne suffiront sans doute pas à faire changer d’attitude un gouvernement qui campe obstinément sur ses positions idéologiques et se refuse à voir la réalité en face. Car la réalité se sont des chiffres : entre 800000 et un million de migrants massés sur les côtes libyennes sont prêts à franchir la Méditerranée affirme le général Christophe Gomart patron de la Direction Militaire du renseignement. Un déferlement qui ne pourra être endigué qu’à la condition que soient pris en considération certaines données comme le fait que ce sont les soldats de l’armée syrienne régulière qui en première ligne les armes à la main combattent les terroristes de l’état islamique. Non uniquement pour garantir la survie du régime de Bachar El-Assad, mais comme le prouve le caractère multiconfessionnel de leur armée, pour assurer la pérennité d’une nation que les états occidentaux ont contribué à détruire en imposant au peuple syrien des sanctions économiques qui conjuguées à l’aide fournie aux terroristes ont contraint des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants à quitter leur pays livré à la barbarie de tueurs psychopathes. Les français sont en droit d’attendre de leurs dirigeants qu’on leur dise la vérité et que les vrais ennemis de la France soient désignés comme tels et qu’à ce titre ceux qui les combattent au prix de leur vie soient reconnus comme des résistants qui luttent aussi pour notre sécurité. Si demain le régime syrien en place venait à s’effondrer ce sont des millions de migrants qui se presseront à nos portes car il n’y aura plus de digue pour les contenir. Or pour l’instant, les russes sont seuls à le dire et à agir en conséquence.