Accueil > Etranger > LES USA COMPLICES DES TERRORISTES DE L’EI ?

LES USA COMPLICES DES TERRORISTES DE L’EI ?

mardi 20 septembre 2016, par Michel Dantan

Les russes n’hésitent plus aujourd’hui à déclarer haut et fort que les USA jouent leur propre partition dans le conflit syrien. Les frappes aériennes effectuées par la coalition internationale sur des positions de l’armée syrienne dans une zone où celle-ci se trouve encerclée près de la ville de Deir ez-Zor viennent de faire si besoin était la démonstration que l’engagement américain en Syrie obéissait à d’autres buts que la lutte contre le terrorisme ont laissé entendre les russes. Les dénégations de Washington attribuant à une erreur de jugement la responsabilité d’une bavure qui a couté la vie à 60 soldats de l’armée régulière syrienne, fait une centaine de blessés dans ses rangs et permis à Daech de réoccuper des positions que les rebelles avaient perdu, ne suffiront certainement pas à les convaincre du contraire. Les autorités russes attendent des américains qu’ils s’en expliquent devant le Conseil de sécurité de l’ONU et en attendant ont fait savoir par l’intermédiaire de leurs représentants tout le mal qu’ils pensaient du double jeu américain. Le général Viktor Poznikhir de l’état major russe a déclaré ainsi que « seuls les parties russes et syrienne remplissaient entièrement leurs engagements » . De son côté, la porte parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova a directement accusé les USA de protéger l’EI, ce qui revient à ranger les USA dans le camp des barbares. « Ces frappes font penser à une conclusion effrayante pour le monde entier, celle que la Maison Blanche protège l’E.I », Et lorsque la représentante permanente des Etats-Unis à l’ONU Samantha Power s’indigne de la démarche russe auprès de l’ONU en la qualifiant de « cynique et brusque », la porte parole russe lui rétorque «  Chère Samantha Power pour apprendre le sens du mot honte, je vous conseille d’aller en Syrie et de parler avec les gens qui vivent là-bas et non avec les adeptes de Fatah al-cham (ex Front al-Nostra, branche syrienne d’Al-Qaïda) ou avec l’opposition modérée. Il faut parler avec les gens qui y vivent malgré l’expérience sanglante menée avec la participation active de Washington depuis presque six ans déjà ». L’imposture US en Syrie sur le point d’être démystifiée, de cela leurs auteurs ne veulent évidemment à aucun pris. Dans ces conditions, la destruction ce matin de dix-huit camions faisant partie d’un convoi de ravitaillement de l’ONU destiné à soulager la population assiégée de la ville d’Alep aussitôt attribué à l’aviation syrienne ne serait peut-être pas le seul fait du hasard et arriverait à point nommé pour détourner l’attention de l’opinion publique mondiale des activités criminelles auxquelles se livreraient les USA en Syrie. Le ministère russe de la défense a nié toute implication de l’aviation russe ou syrienne dans ce bombardement, et contesté l’exactitude de cette information que la presse s’est empressée comme il se doit de relayer.