www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > MARINE LE PEN « DÉRAPE »…

Manque de pot lyonnais…

MARINE LE PEN « DÉRAPE »…

samedi 11 décembre 2010, par Pierre Picace

Euphorique après son passage dans l’émission d’Arlette Chabot sur France2, Marine Le Pen vient d’être brusquement rappelée à la réalité. De passage à Lyon sur les terres de son rival Bruno Gollnisch, celle-ci a « musclé » son discours histoire de plaire aux militants venus l’écouter. Oublieuse du fragile statut de « chouchou » accordé provisoirement par les médias dans la compétition qui l’oppose à Bruno Gollnisch, la vice-présidente s’est laissée aller à ce que certains appelleraient un dérapage en comparant « les prières dans les rues à l’Occupation ».

« Il y a quinze ans on a eu le voile, il y avait de plus en plus de voiles. Puis il y a eu la burqa, il y a eu de plus en plus de burqa. Et puis il y a eu des prières sur la voie publique /.../ maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires /…/ Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire /…/ Certes y’a pas de blindés, y’a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants… »

Des propos qui n’ont pas échappés aux journalistes présents dans la salle et qui ont ont suscités aussitôt un flot de protestations de la part de la classe politique. Le PS par la voix de Benoît Hamon jugeant que les propos de Marine Le Pen montraient le « vrai visage de l’extrême droite française“. »C’est désespérant de médiocrité et comme d’habitude très inquiétant« , a dit Cécile Duflot, interrogée par l’AFP, en estimant que la fille de Jean-Marie Le Pen n’était »évidemment pas plus « light » que son père« . Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a estimé pour sa part que Marine Le Pen, »c’est son père« , »la même personnalité« , les »mêmes techniques« , les mêmes amalgames ».

Les « zozos » et les « bras cassés » montrés récemment du doigt par Marine Le Pen comme « polluant » le FN apprécieront certainement l’ironie de sa mésaventure et dans un autre registre Bruno Gollnisch également.

Gageons cependant que Marine Le Pen saura retourner, ce qui n’est somme toute beaucoup de bruit pour pas grand chose, à son avantage auprès des militants qui pouvaient lui reprocher un affadissement du discours du Front national. Les plus méfiants à son égard y verront même une manœuvre délibérée de sa part…

Deux jours après sa prestation remarquée, toute la classe politique a embrayé comme un seul homme dans l’indignation en rappelant que mâle ou femelle, Le Pen restait Le Pen reste maintenant à attendre ses prochains passages dans les médias pour savoir si cette « indignation » est réelle ou fictive.

Messages

  • Le problème avec Marine le Pen, c’est qu’elle manque de doctrine. D’un jour à l’autre, elle peut dire exactement le contraire. Elle veut contenter les journalistes euro-mondialistes, mais en même temps retrouver l’idéologie frontiste. Un jour, elle se démarque de son père, pour, ensuite, reprendre sa photo lors de ses discours afin de faire remarquer que c’est bel et bien sa fille. Enfin, une de ses filles, plus exactement. Enfin bref... la seule et unique que l’on sait, c’est qu’elle veut jouer à occuper toutes les places, mais à elle seule avec son idéologie de « parti unique ». Elle fait... heu comment on dit au fait, ah oui : du populisme... Ce fameux populisme dont on ne sait pas sur quel pied elle se tiendra demain, ou un autre jour. Et cela risquant même d’aller bcp trop loin que nécessaire. Jusqu’à quel point au fait ? A elle seule, elle a d’ores et déjà diabolisé le Front-National pour sa propre dédiabolisation. Cela allant même dire que Bruno Gollnisch voudrait rassembler des « extrèmistes », ce qui est totalement faux. Je ne vois pas en quoi ceux qui étaient au FN, hier, le sont ou le seraient devenus, aujourd’hui.

    Au moins, avec Bruno Gollnisch, il y a une doctrine. On sait à quoi s’attendre, il l’a dit : « depuis la gauche patriotique à la droite sociale ». C’est dans ces valeurs là où il n’y a pas de droite ni de gauche mais qu’il y a aussi des valeurs différentes où le rassemblent du peuple du Français à l’image de ce que fut, en son temps, le gaullisme, bien que tout de même un peu plus large si l’on prend compte de ses propres défauts -je pense tout spécialement aux Harkis- est nécessaire à la France.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?