www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > MEME CHEZ LES « MILITANTS » UMP, L’AFFAIRE JEAN SARKOZY A ÉTÉ CELLE DE (...)

Goutte d’eau…

MEME CHEZ LES « MILITANTS » UMP, L’AFFAIRE JEAN SARKOZY A ÉTÉ CELLE DE TROP

lundi 26 octobre 2009, par Philippe Le Goy

Après deux semaines de polémique, Jean Sarkozy annonçait qu’il renonçait à
briguer la présidence de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense
(Epad).

Pour nombre d’observateurs politiques, le recul du « Prince Jean » est « un
échec pour Nicolas Sarkozy » lui-même. Ce dernier serait d’ailleurs selon un
proche parlementaire d’une « humeur de chien » à cause de cette histoire.
Ce d’autant plus que pendant cette quinzaine, l’affaire a fait grogner dans les
rangs même de la majorité parlementaire, députés UMP comme sénateurs, au point que Benoit Apparu, Secrétaire d’Etat au logement, a été hué à l’Assemblée par la droite de l’hémicycle.

En fait, cette grogne, dorénavant manifeste, n’est que le reflet de l’état
d’esprit dans lequel se trouvent les militants de l’UMP.
Ainsi, selon un cadre important du parti de la majorité, « La candidature de
Jean Sarkozy à la tête de l’Epad n’a pas forcément été bien comprise dans nos
rangs ».
Avant d’expliquer : « En fait, il y a deux types de militants. D’une part, les
mécontents mais modérés, qui pensent que cette affaire commence à faire
beaucoup. Ils pensent qu’il ne faudrait pas que ce genre de polémique se
renouvelle avant 2012. C’est une sorte de sursis accordé à la majorité de la
part de ses militants, qui se disent qu’il ne faut pas trop tirer sur la corde
car elle risquerait de céder...Et puis, il y a les autres, les militants qui
pensent que cette affaire est de trop, qu’elle en rajoute une couche inutile
dans l’impression de dérive monarchique et de fait du prince que donne
l’exercice du pouvoir de Nicolas Sarkozy. Pour eux, il était indispensable que
Jean Sarkozy abandonne ».
Ce responsable de fédération nous a également confié une inquiétude générée par toute cette comédie : « Avec cette erreur, on a perdu des militants, c’est sûr.
Au mieux, on va perdre ceux qui ne vont pas renouveler leur adhésion... Après
les affaires Hortefeux, Polanski, Frédéric Mitterrand, j’ai entendu des
militants dire : ’L’affaire Jean Sarkozy, c’est l’affaire de trop !’ »,
enrage-t-il.
Et d’ajouter : « Certains amis m’ont dit : ’Je ne renouvellerai pas ma carte à
l’UMP ! Cette affaire autour de Jean Sarkozy ne correspond pas à mes valeurs’. »

Il est vrai qu’au sein parti qui prétend défendre, selon les documents qui lui
servent de programme, « le mérite, l’effort, le travail", l’affaire Jean Sarkozy
ne véhicule pas forcément ces valeurs…
Un autre responsable UMP enfonce le clou en avouant son propre soulagement : « Jean Sarkozy a pris "une décision sage, intelligente et raisonnable. Sa décision
est bienvenue, car sinon, cela aurait ajouté à la confusion dans nos rangs ».
De là à conclure que la décision de Junior soulage la majorité…

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?