www.national-hebdo.net

Accueil > France > ROUILLAN RESTERA EN PRISON

AD…

ROUILLAN RESTERA EN PRISON

jeudi 25 juin 2009, par Emmanuel Cazenac

La Cour de cassation a confirmé la révocation de la semi-liberté de Jean-Marc Rouillan. Son régime de semi-liberté, lui avait été retiré à la suite d’une interview donnée à L’Express fin 2008. Le pourvoi formé contre cette révocation, décidée en première instance en octobre 2008 puis confirmée en appel en décembre 2008, a été rejeté, a-t-on appris aujourd’hui auprès de la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire.

Jean-Marc Rouillan, employé par son éditeur, les Editions Agone de Marseille, a bénéficié d’un régime de semi-liberté du 17 décembre 2007 au 2 octobre 2008.

Son régime a été suspendue après que celui ci, se soit exprimé dans les colonnes de L’Express. Interrogé sur d’éventuels regrets concernant les crimes d’Action directe, Jean-Marc Rouillan avait répondu : « je n’ai pas le droit de m’exprimer là-dessus... Mais le fait que je ne m’exprime pas est une réponse. Car il est évident que si je crachais sur tout ce qu’on avait fait, je pourrais m’exprimer. Mais par cette obligation de silence, on empêche aussi notre expérience de tirer son vrai bilan critique ».

La justice avait estimé que tenir de tels propos constituait une violation de l’obligation faite à Jean-Marc Rouillan, de ne pas s’exprimer sur les faits pour lesquels il a été condamné. Une analyse confirmée mercredi par les magistrats de la chambre criminelle de la Cour de cassation.

Rouillan, qui souffre selon son avocat du syndrome de Chester-Erdheim, a déposé une demande de suspension de peine pour raison médicale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.