www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > ÇA VA MIEUX ! > UKRAINE : UN PUTSCH A 5 MILLIARDS DE DOLLARS

UKRAINE : UN PUTSCH A 5 MILLIARDS DE DOLLARS

dimanche 6 avril 2014, par Michel Dantan

Le détachement de l’Ukraine de la Russie ne s’est pas fait en un jour. Un long travail de préparation a été mis en œuvre par les services du renseignement américain pour atteindre l’objectif que s’était fixée l’administration américaine. Un travail qui aura duré vingt ans, et qui s’est conclut par le limogeage du Président démocratiquement élu Ianoukovitch , ce qui a permis l’arrivée au pouvoir à Kiev de forces pro occidentales. S’il a fallut du temps pour que les conditions soient réunies pour permettre qu’un tel évènement ait lieu, il a fallut aussi de l’argent, même beaucoup. C’est ce qu’a déclaré dans une interview accordé à la chaine de télévision RT, un ancien agent de renseignement américain, Scott Rickard, qui évoque la somme astronomique de 5 milliards de dollars que l’agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) aurait déboursée pendant tout ce temps pour permettre à l’OTAN de se rapprocher de la Russie. Des révélations que l’assistante américaine du secrétariat d’état pour les affaires européennes et euro asiatiques du département d’état américain a confirmées, Victoria Jane Nuland se félicitant même que son pays ait fait preuve d’une telle générosité en déclarant « Nous avons investis 5 milliards de dollars pour donner à l’Ukraine l’avenir qu’elle mérite ». Une telle manne à laquelle des milliardaires comme Georges Soros ou Pierre Omidyar le fondateur d’eBay ont apporté leur contribution pour financer les dizaines d’ONG qui ont participé à cette entreprise de déstabilisation dont la révolution Orange n’aura été qu’une étape, n’a été consentie par les USA qu’à la condition qu’un retour sur investissement soit accepté par les nouvelles autorités. On y arrive aujourd’hui, puisque pas plus tard que cette semaine, un projet de loi sur la reprise du processus d’intégration de l’Ukraine à l’OTAN a été déposé et enregistré à la Rada suprême (parlement ukrainien), remettant par conséquent en cause le statut « hors blocs » de l’Ukraine adopté par la Rada le 1er juillet 1012. Au bout du compte, les quelques 100 victimes de la place Maïdan à Kiev, s’ils ont permis aux ukrainiens de se débarrasser d’un président qui faisait certes l’unanimité contre lui, mais qu’un processus électoral aurait pu démocratiquement écarter du pouvoir, auront aussi permis à l’OTAN d’entrevoir sérieusement la possibilité d’installer des bases prés de la Russie. Une perspective à laquelle les russophones majoritaires dans l’Est de l’Ukraine refusent de se résoudre et qui risque fort d’accroitre l’hostilité que leur inspire un pouvoir qu’ils considèrent illégitime.

Source : Ria Novosti

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.