www.national-hebdo.net

Accueil > Politique > UN 1er MAI DE CRISE POUR LE FN

S’il n’en reste qu’un…

UN 1er MAI DE CRISE POUR LE FN

vendredi 1er mai 2009, par Pierre Picace

La place des Pyramides n’était pas trop petite pour accueillir les militants du Front national qui avaient fait le déplacement pour le traditionneldéfilé de Jeanne D’Arc.

Sur l’estrade Jean-Marie Le Pen était entouré de sa fille Marine ainsi que des têtes de liste aux prochaines élections Européennes.

Proximité des élections, le président du FN a renoué avec son discours. Le président du FN a « martelé » la préférence nationale, « seule réponse » à l’immigration et à la crise économique. Il a réclamé la dissolution de la HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations) et « la priorité des nationaux aux emplois, aux logements sociaux, aux prestations sociales ».

Jean-Marie Le Pen s’en en pris également au « bilan catastrophique de l’entreprise France, soumise au socialisme bureaucratique à l’intérieur et au libre échangisme débridé à l’extérieur » pointant Nicolas Sarkozy qui « n’a pratiqué aucune rupture, aucune politique de civilisation ».

Un peu avant, durant le défilé, Marine Le Pen s’était félicitée du sondage qui donne le Front national à 8%, voulant y voir le début du renouveau du FN.
Son père, lui, s’est montré plus circonspect : « Généralement, c’est une élection où on fait 10-11%, peut-être ferons nous mieux ».

Un 1er mai, que le Front national voulait offensif, pour une résurrection aux Européennes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.