www.national-hebdo.net

Accueil > France > UNE NOUVELLE AFFAIRE CHARLIE HEBDO ?

Chape de plomb…

UNE NOUVELLE AFFAIRE CHARLIE HEBDO ?

lundi 9 mars 2009, par Léon Smare

Il y a quelque chose de pourrie à la rédaction de Charlie hebdo, c’est Cavanna qui l’écrit. « Je n’admets aucun tabou. Or, il y a ici même un tabou. C’est le nom de « Siné ». On en arrive à ceci que prononcer le nom honni, c’est passer à l’ennemi. D’où conjuration du silence, voix feutrées, mal à l’aise. »

Seul motif de satisfaction pour Cavanna, que le tribunal ait blanchi Siné de l’accusation d’antisémitisme et d’incitation à la haine raciale portée par la LICRA. "j’estime que nous devrions nous réjouir de voir un confrère de notre bord échapper à un genre de censure qui porte la presse à l’hypocrisie. On a tellement peur d’être assimilés à des nostalgiques des temps maudits qu’on s’autocensure en permanence et qu’il y a des choses « dont on ne doit pas parler », par respect ou plutôt par trouille.

Et il poursuit :

Il semblerait, à l’audition de ce jugement qu’un certain dégel soulève—timidement !—ce que j’oserai appeler « le tabou d’Auschwitz »." Ouf, c’est dit !

Ça tombe mal, c’est en complète contradiction avec ce qu’écrit son patron dans son placard de page 3. Philippe Val, y enfourche son dada, le négationnisme relevant que « Jamais ceux qui dénoncent le phénomène, (le négationnisme) comme nous le dénonçons ici, n’ont fait l’objet d’une telle haine. La mode est à la levée des tabous, sauf que, ce qui redevient tabou, c’est de dénoncer la levée des tabous. »

Décidément, ce pauvre Val ne sait pas ce qui s’écrit dans son journal. Il faudrait qu’il pense à se réveiller, avant que ça devienne un cauchemar.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.