Accueil > Environnement > Un plan secret européen pour activer la production d’OGM

Dictature Européenne :

Un plan secret européen pour activer la production d’OGM

décembre 2008

par Geoffrey Lean (The Independent, 26 octobre 2008)

Traduit de la version originale anglaise

Des documents confidentiels obtenus par The Independent révèlent que Gordon Brown et d’autres dirigeants européens préparent secrètement une campagne sans précédent pour propager les cultures et les aliments génétiquement modifiées en Grande-Bretagne et sur l’ensemble du continent.
Rédigés à la suite d’une série de réunions à huis clos des représentants des 27 gouvernements, ces documents dévoilent des plans pour « activer » l’introduction des cultures et des aliments modifiés et « s’occuper »de la résistance du public contre eux.
Ces documents dévoilent également la volonté des dirigeants de demander aux « représentants agricoles » et aux « industries », y compris vraisemblablement des compagnies géantes de biotechnologie comme Monsanto, de se faire entendre pour contrecarrer les « intérêts » des écologistes.
La nouvelle de ces plans secrets doit forcément créer une tempête de protestations au moment où les préoccupations populaires au sujet de la technologie GM augmentent, même dans les pays qui l’ont jusqu’à présent acceptée.
L’opposition du public empêche toute culture modifiée en Grande-Bretagne. La France, l’un des trois seuls pays européens a l’avoir fait pousser en quantité, a suspendu leur culture. La résistance contre cette culture augmente rapidement en Espagne et au Portugal.
Harcelée, l’industrie de la biotechnologie a mené une campagne de relations publiques établie autour de l’assertion très contestée selon laquelle la modification génétique serait nécessaire pour nourrir le monde. Elle a eu un certain succès auprès des gouvernements où les ministres ont osé parler de plus en plus en faveur de cette technologie, ainsi qu’ à la Commission européenne, qui s’est vantée d’avoir « d’excellentes relations de travail » avec les lobbyistes des OGM.

« la meilleure façon de s’occuper de l’opinion publique »

Des réunions secrètes ont été convoquées par José Manuel Barroso,le président de la Commission favorable aux OGM, et présidées par son chef de cabinet, Joao Vale de Almeida. Les Premiers ministres de chacun des 27 membres de l’Union européenne ont été invités à désigner un représentant spécial.
Ni la composition du groupe, ni ses objectifs, ni le résultat de ses réunions n’ont été rendus publics. Mais l’Independent a obtenu des documents confidentiels écrits par le président, notamment la liste de l’assistance et les conclusions des deux réunions tenues à ce jour, le 17juillet et il y a juste deux semaines, le 10 octobre 2008.
La liste montre que le Président français Nicolas Sarkozy et Madame Angela Merkel, la Chancelière de l’Allemagne, ont envoyé de proches collaborateurs. La Grande-Bretagne était représentée par Sonia Phippard, directeur pour l’alimentation et l’agriculture au Ministère de l’Environnement,de l’Alimentation et des Affaires rurales.
Les conclusions révèlent que les discussions tournaient surtout autour de la façon d’accélérer l’introduction des cultures et des aliments génétiquement modifiées et de persuader le public à les accepter.
Les produits modifiés doivent être approuvés par l’UE avant qu’ils ne puissent être semés ou vendus quelque part en Europe. Mais, bien que les fonctionnaires de la Commission soient en général très favorables, les gouvernements européens sont divisés, ce qui a conduit dans l’impasse le Conseil des ministres où ils étaient représentés.
Dans ce cas, les bureaucrates de la Commission passent à travers malgré tout. Ils sont légalement autorisés à le faire, mais les gouvernements et les groupes environnementaux qui rejetaient les OGM ne sont pas satisfaits.
Les conclusions de la première réunion demandaient « l’accélération de la procédure d’autorisation fondée sur de solides évaluations de manière à rassurer le public » tandis que la seconde rajoutait : « Des décisions pouvant être prises rapidement sans compromettre la sécurité. »
Mais les documents font aussi comprendre que M. Barroso va au-delà de la simple exhortation, essayant d’obtenir des Premiers ministres qu’ils rejettent leurs propres ministères de l’Agriculture et de l’Environnement en faveur des OGM. Ils signalent que le président « a rappelé l’importance pour les premiers ministres de considérer plus largement la situation. Il invite les participants à rapporter les débats du groupe à leur chef de gouvernement, et à souligner l’importance d’attirer leur attention surles discussions en cours au Conseil des ministres. »
Helen Holder des Amis de la Terre en Europe, a déclaré : « Le but de Barroso est d’obtenir aussi vite que possible des OGM en Europe. Alors, il va droit aux Premiers ministres et présidents pour leur dire de pousser leurs ministres et de les faire rentrer dans les rangs. »

Les conclusions des réunions sur l’opposition du public sont encore plus incendiaires. Les documents considèrent « la meilleure façon de s’occuper de l’opinion publique » et demandent « un dialogue sans émotion, basé sur le fait des normes élevées de la politique de l’UE envers les OGM. » Et ils notent l’emphase du président sur « le rôle de l’industrie, des partenaires économiques et de la science pour contribuer activement à ce dialogue. » Le président rajoute que, « le public se sent mal informé » et « les représentants agricoles devraient se faire entendre plus souvent. » Et dans une attaque dissimulée contre les groupes écologistes, il dit que le débat « ne doit pas être abandonné à certaines personnes qui n’ont qu’un droit légitime, sans aucun véritable intérêt ».

Sources : The Independent

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.