www.national-hebdo.net

Accueil > Vu sur le net > VU SUR LE NET : EN FRANCE, LA PRESSE SE VEND BIEN ! PAS A SES LECTEURS, (...)

ACHETÉ… VENDU…

VU SUR LE NET : EN FRANCE, LA PRESSE SE VEND BIEN ! PAS A SES LECTEURS, MAIS AU GRAND CAPITAL…

lundi 4 juillet 2011



La presse française malade de la pensée unique

Via son holding personnel SFA PAR, le propriétaire du Nouvel Observateur Claude Perdriel vient d’investir 200.000 euros dans le journal en ligne Rue89.

400 000 euros supplémentaires ont été apportés par des actionnaires existants. Co-fondateur de Rue89, Pierre Asky parade régulièrement aux Assises du journalisme, le rendez-vous annuel du tout bienpensant journalistique. Egalement co-fondateur de Rue89 et ancien de Libération, l’actuel rédacteur en chef Pascal Riché est « Young Leader » de la Fondation Franco-Américaine, un groupe de pression qui pèse d’un poids certain sur la politique intérieure et extérieure du gouvernement Sarkozy. S’y côtoient en bonne intelligence des gens comme Alain Juppé et Valérie Pécresse, mais aussi François Hollande et Arnaud Montebourg. Rue89 tire l’essentiel de ses revenus de la publicité sous toutes ses formes, ainsi que du fonds d’Etat d’aide à la presse en ligne.

Par ailleurs, TF1 est en passe d’acquérir 100 % du capital du gratuit Métro. Déjà actionnaire à 34 % depuis 2003 dans Metro France, TF1 s’est portée acquéreur de Metro International qui détient le reste du capital. « Cette opération représente une opportunité pour le groupe TF1 d’étendre son offre gratuite d’information et de divertissement sur tous les supports, poursuivant en cela sa stratégie à 360° », explique le groupe dans un communiqué.

Des grasses opportunités pour les oligarques, alors que la presse française est en pleine tiers-mondisation…

Onzième en 2002 dans le baromètre Reporters sans Frontières sur la liberté de la presse dans le monde, 19e en 2004, 35e en 2006 et en 2008, 43e en 2009, la France se classe 44e en 2010, juste derrière la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Outre les lois liberticides et la voracité des ligues de vertu qui en vivent grassement, la concentration économique et financière des grands médias entre les mains de quelques oligarques est largement responsable de ce déclassement : Dassault pour le groupe Figaro, Bernard Arnault de LVMH pour les Échos, Édouard de Rothschild pour Libération, Bouygues pour TF1, Lagardère active pour les filiales de Vivendi Universal : de nombreuses radios dont Europe1, des télévisions dont Canal +, des journaux dont Le Parisien ainsi que des entreprises de productions d’images.

« Détenir, créer et diffuser de l’information, vraie ou fausse, c’est se réserver le droit suprême de dire le « bien » et le « mal ». C’est dire aux peuples, aux pauvres comme aux puissants, ce qu’il convient d’adorer et ce qu’il convient d’abhorrer. En ce début du XXIe siècle, la maîtrise des circuits de l’information constitue ainsi, plus que jamais, la véritable source de la puissance » écrivait en 2008 la Fondation Polémia, dans La tyrannie médiatique. Un diagnostic on ne peut plus d’actualité.

Source :Henri Dubost pour Novopress France

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?